Un rapport conclu à un impact « très positif » du peer to peer

Publié le par Philippe

La Hollande, l’autre pays du “piratage”, voit aujourd’hui 30% de sa population utiliser les réseaux peer to peer pour échanger de la musique, des films, ou des jeux vidéo (près de 90% de sa population est connectée, contre un peu plus de 50% en France).
En rendant public ce rapport, à quelques semaines de l’adoption en France de la loi “Création et internet”, et un mois seulement après que la loi se soit vu infligé un sévère camouflet à Bruxelles, le gouvernement Hollandais semble désormais considérer que le “piratage” soit une bonne chose, car son impact sur l’économie et la culture se révèle… positif.

Le rapport de 142 pages, explore en profondeur les conséquences économiques et culturelles du “piratage” sur l’industrie de la musique, du film, et du jeu vidéo. Les conclusions font curieusement echo au Rapport Hadopi publié récemment en France et confirment les conclusions de Patrick Waelbroeck de l’ENST, l’un des expert mondiaux en la matière, qui a modélisé en détail l’interaction entre le “piratage” et l’économie.


Après la communauté scientifique (les scientifiques pro Hadopi se comptent sur les doigts de la main, les adversaires sont légion), et après la Commission Européenne, c’est désormais au tour du gouvernement Hollandais d’infliger un camouflet au gouvernement Français et à son projet de loi “Création et Internet”.

Surprise, bien que la plupart des “pirates” téléchargent essentiellement des oeuvres protégés sans les payer, l’impact sur l’économie est au final positif. Le rapport va même jusqu’à chiffrer cet impact à 100 millions d’euros par an sur la seule économie Hollandaise (en faisant une - bien peu scientifique - règle de trois à partir des populations respectives des deux pays, on pourrait extrapoler l’impact sur la France à 370 millions d’euros).


Bien qu’il reconnaisse que l’industrie de la Culture connaisse une chute de son chiffre d’affaire, les effets positifs semblent plus que compenser ces pertes. Le rapport conclue en effet que les “pirates” donnent, de par leurs activités, accès à un très large catalogue de biens culturels, souvent utilisés pour voir ou écouter un contenu qui sera acheté par la suite. La plupart des “pirates” n’auraient jamais acheté les contenus qu’ils téléchargent mais le simple fait d’avoir accès à un tel catalogue augmente considérablement le bien-être (welfare) des citoyens Hollandais, notent les chercheurs. Patrick Waelbroeck (qui n’a pas participé à cette étude, et qui se limite strictement à l’étude de l’impact économique) arrive a des conclusions similaires.


Les auteurs du rapport ont par ailleurs montré que les “pirates” n’achètent pas moins de produits culturels que les autres, en réalité, ils auraient même tendance à fréquenter plus assidûment les concerts. Ceux qui téléchargent des jeux vidéo en achètent, vous avez deviné, bien plus que ceux qui ne “piratent” pas.

Le rapport montre également que dans l’industrie de la musique, les effets du “piratage” profitent bien plus aux petits groupes de musiciens peu connus qu’aux stars, ce qui explique probablement le ralliement quasi unanime de ces dernières à la loi “Création et Internet” alors qu’on entend peu les petits groupes se plaindre du peer to peer.

Enfin, les chercheurs pensent que le renforcement de la législation sur la protection des oeuvres n’aura pas beaucoup d’effet sur l’industrie de la Culture, la plupart des pertes qu’elle subie étant, en réalité, dues à tout autre chose qu’au partage en peer to peer. Pour la musique, en particulier, la concurrence faite par d’autres formes de loisir apparues ces dix dernières années est énorme.


Alors que le désormais célèbre “Rapport Hadopi” a été largement distribué à l’assemblé, et que son seul argument repose sur des supposés dégats économiques calculés de manière fantaisiste, et alors qu’il a ridiculisé de par la crétinerie de son argumentation scientifique ses auteurs, ce rapport sera-t-il pris en compte par nos députés ? La réponse dans peu de temps.

http://fr.readwriteweb.com/2009/01/20/a-la-une/rapport-gouvernement-hollandais-conclu-impact-positif-p2p-economie/

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

LIZAgrece 31/03/2009 12:52

De toutes façons dès que l'on parle "d'Industrie de la culture" on est dans un faux débat ... Empêcher le piratage on nous raconte que 'est pour protéger les auteurs - mais en vérité c'est pour protéger les industries du disque ... Car dans le prix du disque la part revenant aux ARTISTES est très faible ..

Philippe 31/03/2009 21:24


Très bien résumé. Bonne soiree