Chris Ware, une ligne claire pour une nostalgie infinie

Publié le par Technofil

Le 25 janvier 2012    -    Mis à jour le 26 janvier 2012 à 15h26

Il devait être l'invité du festival d'Angoulême. Des raisons familiales l'en ont empêché. Rencontre avec le dessinateur américain Chris Ware, père de Jimmy Corrigan, antihéros de BD, solitaire et secret.


Une planche de Jimmy Corrigan, the smartest kid on earth.
© Guy Delcourt Productions, 2001.

Quand il entre dans un café parisien, désert à cette heure matinale, Chris Ware a un léger mouvement de recul : « Des miroirs ! » Les murs en sont couverts et il en a la phobie. On peut donc être un dessinateur parmi les plus célébrés de sa génération et fuir sa propre image. Longue silhouette un peu gauche, teint blême et petites lunettes rondes au bas d'un grand front soucieux, l'auteur de Jimmy Corrigan, the smartest kid on earth passerait aisément pour un comptable. Et cette allure anonyme lui convient.

 

http://www.telerama.fr/livre/chris-ware-une-ligne-claire-pour-une-nostalgie-infinie,77115.php

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Belbe 27/01/2012 14:29


j'aime bien ce qu'il fait

Technofil 28/01/2012 20:02