Des anonymes attaquent L'Express et la liberté d'expression

Publié le par Technofil

Guillaume Champeau - publié le Lundi 23 Janvier 2012 à 18h50 - posté dans Société 2.0

 

 

 

 

 

 

Il ne faut jamais provoquer les hackers et autres script kiddies. La leçon avait été donnée à Christine Albanel en 2009, lorsque l'ancienne ministre de la Culture avait assuré que le site lancé pour défendre la loi Hadopi était "super blindé" et que les internautes "(pouvaient) toujours attaquer". Résultat : le site a croulé sous les attaques et l'hébergeur avait jeté l'éponge.

 

Ce matin, c'est le journaliste Christophe Barbier qui a employé les mêmes mots après une tirade cinglante sur iTélé contre les Anonymous qui vengent la mort de MegaUpload. "On est blindé, pas de souci". Résultat : le site de son journal L'Express était inaccessible ou très lent lundi en fin d'après-midi.


Il ne faut jamais provoquer les hackers et autres script kiddies. Et pourtant c'est un droit.


C'est le droit à la liberté d'expression, qui fait partie des valeurs défendues par nombre de ces "anonymes" vilipendés par le directeur de L'Express. C'est là un paradoxe de l'affaire : des Anonymous (notez le "des" et non "les") protecteurs de la liberté d'expression attaquent la liberté d'expression pour défendre la liberté d'expression.

 

http://www.numerama.com/magazine/21376-des-anonymes-attaquent-l-express-et-la-liberte-d-expression.html

Publié dans Internet

Commenter cet article

mamalilou 24/01/2012 15:53


eh oui, l'ultime raisonnement par l'absurde pour pourfendre les sophismes manipulateurs et autre exigences à double entrée...


c'est absurde, et c'est là toute la force du détachement qu'il nous faudra opérer si l'on veut rester attaché à nos valeurs fondamentales...


la liberté d'expression est bafouée par ceux qui défendent la liberté d'expression dans les faits contre ceux pour lesquels ce sont des grands mots non appliqués mais derrière lesquels on se
retranche en cas d'attaque...


 


on oublie facilement l'antériorité des fautes, volontairement, sophistement, pour se voiler la face ou simplement pour continuer à tricher ...


dire "la volonté du peuple par le peuple pour le peuple" et se comporter hors la volonté du peuple en temps et en heure, à sa place et contre lui et en tous cas son intérêt immédiat ou projeté...


parler de "liberté d'expression" et la baillonner... c'est pareil, c'est du foutage de gueule... pour défendre la liberté d'expression il faut désormais aller jusqu'à baillonner les menteurs, les
manipulateurs qui disent faire bien et font mal impunément... pire, dans le mensonge d'état, l'impunité des élus, le pouvoir abusif et non démocratique que confère l'argent et l'influence qu'il
permet pour tordre les intérêts de tous vers l'intérêt de quelques uns...


aujourd'hui les anonymous, demain les indignés à visage découvert... tous anonymes et pourtant tous bien réels, fort dans l'unité du message: cap libres


héhé, j'ai pourtant pas fait exprès, ya 4ans... c'était bon enfant...

Technofil 28/01/2012 20:05