Le tarif social internet, une neccessité (Slate)

Publié le par Technofil

Parla rédactionle 21/12/2011

L'accès aux nouvelles technologies n'est pas un luxe, mais une véritable nécessité, comme le souligne Slate.fr aujourd'hui. Lancé le 1er janvier 2012, un "tarif social internet" devrait permettre aux plus démunis d'accéder au Web à moindre coût. Sans convaincre les spécialistes.

"Il est impossible de chercher du travail sans un accès à Internet. (...) Ce qui était possible il y a cinq ans, notamment pour les emplois peu qualifiés, ne l’est plus aujourd’hui", indique Bernard Benhamou, délégué aux usages de l’internet auprès du ministère de la Recherche.

Joël Lemahieu, militant du mouvement ATD Quart-Monde dans le Nord, ajoute que les offres de Pôle emploi sont désormais centralisées en ligne, avec pour corollaire "de moins en moins d’offres affichées aux murs des agences (...) Il n’y en a parfois plus du tout ici, à Armentières".

TarifSocial
TarifSocial2bis

Le gouvernement assure être conscient de la situation : il a signé en mars "avec neuf opérateurs une convention instaurant le label «tarif social mobile», proposé aux bénéficiaires du RSA. L’offre est plafonnée à 10€ TTC par mois sans engagement et doit garantir un minimum de 40 minutes de communications et 40 SMS", écrit Slate.

Prochaine étape, le "tarif social internet" pour les bénéficiaires du RSA. Eric Besson, ministre en charge de l'Economie numérique, l'assure : "Il sera lancé en février 2012". Mais pour l'instant, seul Orange s’est porté volontaire pour proposer cette offre, qui donnera accès en illimité à Internet et à la téléphonie fixe pour moins de 23€ par mois sur l’ensemble du territoire.

Favorables à l’initiative, les associations de consommateurs font déjà part des leurs réserves : "Les tarifs proposés [pour le téléphone, ndlr] ne sont pas plus avantageux que le marché mobile low cost, où l’on trouve des offres similaires. (...) Et on peut déjà formuler le même reproche pour le tarif Internet, du moins pour les zones dégroupées", explique Olivier Gayraud, chargé de mission à CLCV (Association nationale des consommateurs et usagers).

Selon Slate, dans les faits, le tarif social pour l'accès à un téléphone mobile est bien un flop. Bouygues Telecom et SFR refusent de communiquer leurs chiffres, mais Orange reconnaît que son offre "n’a été pour l’instant souscrite que par quelques milliers de personnes", sur un total de 1,565 million de bénéficiaires du RSA.

L'article rappelle que des tarifs sociaux existent pour le gaz et l'électricité : créés au milieu des années 2000, ils ne sont utilisés que par 30% des ayants droit, faute d'information. Mais un mécanisme d'attribution automatisée à compter du 1er janvier 2012 devrait résoudre le problème, pour le téléphone fixe - dont le nombre de bénéficiaires est en chute libre avec le développement de la téléphonie mobile et d'internet - mais aussi pour l'eau, domaine qui sera administré par les communes à partir de 2012.

(Par Michel Martins)

Internet est aussi une nécessité pour la communication politique. L'occasion de (re)voir notre émission consacrée à l'offensive numérique de Sarkozy en vue de la présidentielle.

 

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12754

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article