Les pure players, pirates de la TVA ?

Publié le par Technofil


Parla rédactionle 27/01/2012

Les "pure players", des "hors-la-loi" bravant l'Union européenne et l'administration fiscale. C'est ainsi qu'ont été présentés les membres du Spiil, le syndicat regroupant les sites d'information indépendants, dont @si est l'un des membres fondateurs, par Les Echos, dans un article publié sur le site hier, et résumé dans une brève de l'édition papier ce matin.


Quel acte de bravoure vaut aux sites d'info un tel intérêt? Le fait d'avoir décidé de s'appliquer le taux de TVA de 2,1 %, réservé théoriquement à la presse papier, au lieu des 19,6 % classiques.

Le début de l'article du site des Echos résume bien les choses : C'est un acte militant». Maurice Botbol, fondateur d'Indigo publications et président du Spiil (Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne), assume son statut de hors-la-loi : depuis le début de 2011, il applique un taux de TVA de 2,1% à toutes ses ventes, alors qu'il devrait le réserver aux seules éditions papier.



> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Editeur de presse, il publie 8 lettres confidentielles spécialisées («La Lettre A», «Presse news»,«Intelligence Online», etc). En version papier, elles se voient appliquer le taux de TVA réduit relatif à la presse, soit 2,1%. Mais en version numérique, elles devraient supporter le taux normal de 19,6%. «C'est pourtant exactement le même produit», plaide-t-il. Une démarche volontariste suivie par d'autres éditeurs de presse en ligne, tels que Mediapart, le site d'Edwy Plenel, depuis le début de 2011, ou encore Arrêt sur Images, de Daniel Schneidermann, depuis ses débuts."

 

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12994

Publié dans Economie

Commenter cet article

Belbe 29/01/2012 08:47


savoir se rebeller ...

Technofil 02/02/2012 07:54



à son echelle ...