LibreOffice 3.5.4 améliore nettement ses performances

Publié le par Technofil

Jusqu'à 100 % sur certaines fonctionnalités

Alors que la version majeure 3.5 est sortie en février et que la version 3.5.3 ne date que de quelques semaines, une nouvelle mouture 3.5.4 pour LibreOffice vient de paraître. Bien que le numéro de version laisse supposer une variation mineure, les auteurs de la suite bureautique libre annoncent en fait de très nettes améliorations de performances.


Les auteurs de LibreOffice l’avaient annoncé lors de leur reprise du code d’OpenOffice : la suite allait subir de nombreux travaux de nettoyage. Cela consistait autant à supprimer purement et simplement les vieux pans de code inutiles qu’à réécrire des fonctionnalités dont le code n’avait pas bougé depuis des années. Le code dans sa globalité ressemblait en effet à un épais millefeuille, voire à un chantier archéologique.

Pour la version 3.5.4, ce sont essentiellement les optimisations de code qui ont donné de bons résultats. Ces améliorations se retrouvent dans de nombreuses fonctionnalités et peuvent aller jusqu’au double, comme lors de l’ouverture de documents à la taille importante.

Tandis que les développeurs progressent dans leurs travaux, la communauté ne leur épargne rien. Ainsi, sur l’annonce de LibreOffice 3.5.4, on peut lire plusieurs commentaires enjoignant les auteurs à travailler à un système de mise à jour automatique plus efficace. La réponse d’un membre de l’équipe, Italo Vignoli, n’a pas tardé : le processus de mise à jour est hérité d’OpenOffice et ne permet pas pour l’instant autre chose qu’une réinstallation de la suite complète sur la précédente. Une manipulation lourde qui gagnerait évidemment à ne télécharger et installer que le delta des modifications.

Les intéressés pourront télécharger la nouvelle version 3.5.4 depuis le site officiel.

 

http://www.pcinpact.com/news/71305-libreoffice-ameliorations-performances-nettoyage-code.htm

Publié dans Logiciels Libres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article