Nous sommes encore à la préhistoire de la protection

Publié le par Philippe

Interview de Jean Philippe Bichard, Kaspersky

 


 


Jean Philippe Bichard est le Directeur de la Communication pour Kaspersky Lab en France. Lors d’IT Partners 2011, il évoque pour nous le positionnement de Kasperky en France.
 
Quelles sont les nouveautés que vous présentez cette année lors d’IT Partners ?
 
Tout d’abord, nous sommes présents sur IT Partners depuis plusieurs années et nous avons un double positionnement commercial vers les entreprises d’un côté et à destination des revendeurs de l’autre. De ce fait, nous avons deux gammes chez Kaspersky.
L’actualité de notre gamme grand public est la sortie de la version 2 de Ksos (Kaspersky Small Office Security), « Kapersky pour les TPE ». Dans les faits, nous sommes les seuls éditeurs parmi les solutions anti-virales à occuper ce segment en créant un produit spécifiquement dédié aux petites entreprises qui débutent avec 4 ou 5 postes et un serveur, tout en ayant, bien sûr, la possibilité d’ajouter ensuite d’autres postes. Il s’adresse à un segment de marché vertical, comme le marché des notaires, des avocats, des médecins, … etc. De plus, Ksos est disponible depuis le 10 février en magasin et téléchargeable sur le site Kaspersky.
 
Que demandent les revendeurs ?
 
Tous les éditeurs (et les revendeurs) sans exception sont inquiets de la montée en puissance de produits de qualité moyenne sinon médiocre mais gratuits. C’est inquiétant surtout pour le marché grand public. Il va falloir expliquer qu’il n’est pas possible de continuer à faire croire aux utilisateurs qu’ils sont protégés alors que c’est faux. Il existe même des solutions de protection qui sont en fait des solutions d’infection.
 
Quelles évolutions envisagez-vous pour les solutions de sécurité ?
 
Un grand nombre de nouvelles fonctions restent à développer. Voici dix ans, nous développions uniquement des anti-virus, ensuite nous avons proposé des anti-malware puis des anti-phishing, et maintenant nous abordons les applications « mobiles » complètement différentes. Il y a une multitude de protections nouvelles et nécessaires à proposer, notamment sur l’e-réputation ou sur les réseaux sociaux. Nous sommes encore à la préhistoire de la protection.

 

http://www.itrtv.com/video/336/sommes-encore-prehistoire-protection-interview-jean-philippe-bichard-kaspersky.html

Publié dans Réseaux

Commenter cet article