Table Ronde - Vente Liées, Racketiciel

Publié le par Philippe

le 09 Juillet 2009 à 16h00

Pourquoi est-il si difficile d’acheter un ordinateur sans payer Microsoft Windows ? Quelles actions possibles, individuelles ou collectives ?

Avec :

  • Thierry Stœhr, de l’AFUL
  • Benoit Sibaud, de l’APRIL

Site Internet : Non aux racketiciels

Légalement

Début des années 2000 réflexion sur la vente liée des ordinateurs et du système d’exploitation. La Loi Française impose l’affichage du prix des différents articles qui composent l’offre et le choix pour l’acheteur de prendre tel ou tel partie du lot. La vente liée sous sa forme actuelle est donc interdite en France.

Une réunion a la DGCCRF avec éditeurs, fabricants matériel, associations de consommateurs et de défense du logiciel libre a eu lieu en juillet 2008. En 2009 on ne voit rien venir. Il s’agit pourtant simplement de faire appliquer une loi qui existe.

Seuls les grands comptes, par leur puissance de feu, imposent aux fournisseurs leurs choix et obtiennent des machines sans système d’exploitation. La loi ne s’applique donc pas de la même manière pour les petits et pour les gros consommateurs.

Plusieurs condamnations de Microsoft par la commission européenne. L’application des sanctions est très lente. Les sommes annoncées semblent énormes. Elles ne le sont pas forcément par rapport au chiffre d’affaire des fabricants de logiciel. La vente liée est un rente pour les marchands de fenêtres. Le dernier système d’exploitation Microsoft ne s’est pas vendu, il a été imposé aux utilisateurs via la vente liée.

État des lieux

Migration annoncées par certains ministères de postes de travail sous Linux. Le PC des députés à l’assemblée Nationale est maintenant équipé de logiciels libres.

Le Référentiel général d’interropérabilité décrit la façon dont les administrations, entreprises et citoyens échangent leurs données. Il subi les pressions d’entreprises pour y inscrire leurs formats propriétaires et par ricochet leurs solutions logicielles.

Les fabricants de Netbook sortent avec un système Linux. Ce choix est dicté par l’aspect prospectif de ce nouveau marché. Les machines ont immédiatement du succès et se vendent à 2 millions d’exemplaires. Il n’y a pas eu de retours d’utilisateurs n’y comprenant rien. Microsoft se rend contre que ce marché lui échappe et annonce la prolongation du cycle de vie de son produit Windows XP adapté a ces petites machines. La tendance actuelle est a la vente liée netbook + Windows XP.

Nokia, google, créent leur propre OS libre pour des terminaux nomade. Le libre est présent dans d’autres secteurs, Internet, serveurs, automobile, cadre Photo numériques, … Dans le monde PC c’est la vente liée qui évince le logiciel Libre.

Actions

Prendre conscience de la cascade des effets poussant vers un univers fermé.

Il existe un Guide du Remboursement concret pour se faire rembourser le système vendu en liaison avec le matériel.

Mettre en cause les choix en faveur de solutions propriétaires des régions, conseil généraux et mairies pour l’équipement des établissements d’enseignement de leur périmètre.

Demander le respect de la loi pour :

  • l’optionabilité des produits, c’est a dire offrir le choix du système d’exploitation au client.
  • L’affichage détaillé du prix des composants intégrés à l’ordinateur, matériel et logiciel.
  • Affichage des licences vendues.

Un document issu des RMLL 2008 Sur la route des logiciel libres édité par Landinux et le Conseil Général des Landes en faveur du logiciel Libre.

Ecoutez

Intégrale →

54 minutes

Publié dans Logiciels Libres

Commenter cet article

Le Mousquetaire des Mots 28/11/2010 11:58



Il existe une loi anti-trust aux USA. Apparemment, elle n'est pas davantage appliquée que son homogue européenne. Je crois que c'est à chacun de se
déterminer et d'opter ou non pour le payant ou le libre. Si on n'était moins des "veaux", on n'en serait pas là. En fait, on profite de ce que la moyenne des individus ne connaît rien à
l'informatique (pas de formation hors compétences acquises sur PC) pour lui imposer des produits onéreux et super bugués. Et comme c'est rentable, on modifie les versions existantes, ajoutant
seulement quelques applications ou modifs non indispensables, en changeant le nom de la version dernière-née et hop je t'enveloppe tout ça et je te le largue dans les pattes sans plus de façon,
ainsi je m'enrichis toujours un peu plus. Si on était moins cons, moins captivés par les nouveautés, si on savait se contenter de ce que l'on a, cette escalade absurde n'existerait plus. A-t-on
vraiment besoin du PC dernier cri ? Ou du téléphone high-tech ? Si on commence à regarder l'invasion de ces objets et qu'on en suit la chronologie, on ne peut que saisir tout le mal que cela
engendre. Financièrement d'abord, puis mentalement : l'attrait de la nouveauté ne dure pas et la déception revient très vite. On s'engouffre alors dans une course éperdue pour posséder le premier
LE nouvel objet de notre désir. Les marchands sont obsédés par les bénéfices, pas étonnant qu'ils nous plongent dans la course à...



Philippe 29/11/2010 14:12



Je demande simplement à ce que la loi soit respctée.


Et il existe la loi sur la vente liée qui ne l'est pas. Il a fallu un arrêté de la cours de cassation pour que les choses changent. C'est récent. Maintenant cet arrêté fera jurisprudence.


Pour le reste l'objet désiré ne l'est plus quand on l'acquiert mais c'est dans d'autres domaines ...