Une ado accusée de pédophilie pour des sextos porte plainte

Publié le par Philippe

Est-on une pédocriminelle si l'on est une jeune adolescente mineure et que l'on aime se prendre en photo toute nue, et envoyer certaines de ces photos à des amis de son lycée ? La pratique paraît étrange pour beaucoup d'entre nous qui avons été élevés dans un degré plus ou moins fort de puritanisme, ou tout simplement de pudeur. Mais elle est désormais répandue, si l'on en croit différentes études. Le téléphone mobile et ses MMS en particulier, ont développé chez certains jeunes l'habitude d'envoyer des photos de leur intimité à leurs petits amis.

Il n'y a rien de terriblement choquant à ces pratiques, qui posent surtout un risque pour l'adolescent qui peut retrouver ses photos sur les réseaux sociaux, associés à jamais à son nom. Mais pour une raison qui dépasse l'entendement, des procureurs américains avaient décidé de poursuivre des adolescents qui s'échangeaient ainsi leurs photos dénudées, sur le fondement des lois contre la pédophilie.

L'une d'entre elles a choisi de se rebeller. Une jeune fille âgée aujourd'hui de 19 ans a décidé de poursuivre l'ancien procureur de Pennsylvanie, le principal de son lycée, et son école, pour avoir saisi et fouillé son téléphone mobile pour retrouver les photos que s'échangeaient certains élèves. 16 lycéens avaient ainsi été arrêtés en janvier 2009, dont 13 filles, soit parce qu'ils apparaissaient sur les photos, soit parce qu'ils étaient en leur possession.

Dans sa plainte, l'ancienne élève accuse les autorités d'avoir porté atteinte à ses droits constitutionnels, en procédant à une fouille et une saisie illicites de son téléphone.  Elle estime qu'ils n'avaient pas de base légale pour le faire, et qu'ils ont ainsi violé sa vie privée et son droit à la liberté d'expression, en la punissant parce qu'elle avait des photos d'elle nue ou à moitié nue.

Après leur arrestation, les lycéens avaient en effet été condamnés à six mois de mise à l'épreuve, à l'obligation de se soumettre à des contrôles de consommation de drogues, et à suivre pendant cinq semaines un programme éducatif destiné à leur apprendre en quoi leur comportement n'était pas admissible.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Publié dans Internet

Commenter cet article

vero 29/05/2010 16:53



La société nous forcent à rester adolescents.


"La technologie nous permet de faire ceci ou cela alors laissez-nous faire !"


Faire de moins en moins de règle et condamner une fois que ca dépasse la morale médiatique ...


Mais cela ne passe-t-il pas de cette façon dans tout les domaines de la société aujourd'hui ?


La finance, la politique, partout où il y a du fric à se faire ...



Philippe 01/06/2010 21:54



yes !



Le Mousquetaire des Mots 29/05/2010 12:11



Dois-je le dire ? le comportement "osé" des ados d'aujourd'hui me surprend. On dirait qu'ils ne connaissent pas la frontière entre le permis et l'interdit.
Leur imagination débridée se donne libre cours. Je crains que cette attitude "imbécile" ne soit que la partie la plus visible des ravages engendrés par la télé où violence, sexe, fric, se
disputent la place à longueur d'écran. Il faudrait revisiter la censure car désormais elle autorise tout et n'importe quoi. Et ce sont les jeunes qui en font les frais. Si je ne suis pas pour
l'exhibisionisme, je comprends tout de même cette jeune fille : sa vie la regarde. Et ma foi, le puritanisme qui fait un grand retour un peu de partout est aussi dangereux, sinon davantage, que
le tout permissif. Il serait temps d'arrêter et l'un et l'autre.



Philippe 29/05/2010 16:45



Les ados ont toujours été téméraire mais ca se voit plus avec les medias à l'affût du moindre fait-divers et de la technologie mise en avant sans règle et à la portée de tous ...


Les ados en usent et en abusent ...


Qui d'entre nous aurait pu écrire ceci aussi facielement et pour 0 euros il y a 10 ans ? Personne !