La fronde post-Hadopi s’organise

Publié le par Philippe

 
Envoyez à un ami   Imprimez 
 

NOUVELLES TECHNOS - Tandis que les députés socialistes s'apprêtent à déposer leur recours contre la loi Création et Internet auprès du Conseil constitutionnel ce mardi 19 mai, petite revue des initiatives lancées par les anti-Hadopi sur la Toile, des plus festives aux plus offensives.


Alors que la loi dite Hadopi a définitivement été adoptée mercredi dernier, les opposants sur la Toile s'organisent et se mettent en ordre de bataille pour l'après-Hadopi. La fronde vient d'ailleurs de se trouver un « allié » inattendu : le DJ Danger Mouse, en réaction à EMI, qui lui interdit la sortie de son album Dark Night of the soul faute d'accord sur les droits, vient de décider de laisser l'album fuiter sur le Net et de vendre un CD vierge de toute musique, mais richement illustré ! Côté internautes, il est plutôt question de changer de moteur de recherche, de fuir les sites de peer-to-peer trop connu, d'apprendre à crypter son adresse IP... Petite revue — non exhaustive — des différentes initiatives.

Pédagogique
Pourquoi Madame Michu doit craindre l’Hadopi : le site Ecrans signale cette vidéo très pédagogique qui explique pourquoi tout le monde est concerné par la loi Création et Internet.



Festif

Hadopi m'a tuer, concert gratuit le 15 juin, organisé par le réseau des pirates, avec plus d'une dizaine de groupes (programmation révélée à partir du 20 mai) à L'international, Paris 11° (métro Parmentier ou Ménilmontant). Débat et projection de films dès 18h.

Combatif
Le blog Linux Manua publie un « plan de résistance anti-Hadopi ». En quoi consiste ce plan? A « boycotter les artistes commerçants installés et les industriels du secteur » ou encore à « destituer les politiques pro-Hadopi » par le vote. Il propose ainsi 10 antidotes :
Antidote n°1 : Ne pas avoir peur
Antidote n°2 : Contester systématiquement
Antidote n°3 : Voter
Antidote n°4 : Le streaming vidéo
Antidote n°5 : La musique en ligne
Antidote n°6 : Le téléchargement direct
Antidote n°7 : Le P2P sécurisé
Antidote n°8 : Masquer votre réelle adresse IP
Antidote n°9 : Neutralisation du logiciel espion d'Hadopi
Antidote n°10 : Propagez massivement ces antidotes

Subversif
Un site, ironiquement baptisé Ipodah (Hadopi à l’envers), planche actuellement sur un système de cryptage assurant l’anonymat aux internautes indélicats en remplaçant l'adresse IP de leur connexion Internet existante par une adresse IP anonyme, moyennant finances (sans doute 5 € par mois). Et ce type de dispositif devrait fleurir ces prochains mois...

Prospectif

Read Write Web analyse les possibilités que pourraient utiliser certains « hackers » pour mettre à mal un dispositif qu'ils jugent contraire aux fondamentaux d'Internet. Au programme, envoi massif de fausses adresses IP à la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet, spams massifs du mail officiel envoyé par l'Hadopi ou encore détournement de connexion Wifi avec dépôt de fichiers illicites sur vos disques durs.

Organisés
Les anti-Hadopi entendent bien s'inviter lors des élections européennes et lancent cet appel :
« Voter pour ceux qui ont défendu la liberté sur Internet au parlement européen, c’est voter contre Hadopi et, cette fois, pour de vrai. »
Le 7 juin, les Suédois enverront peut-être au parlement de Strasbourg Rick Falkvinge, qui arpente les rues de Stockholm muni d'un grand drapeau noir à tête de mort. Aux commandes d'un mouvement baptisé Piratpartiet, il lutte contre la règlementation jugée liberticide prise par son gouvernement sur le téléchargement et la surveillance d'Internet. Pour expliquer la position de son parti sur le droit d'auteur et le téléchargement, il cite un proverbe chinois :
« Quand les vents du changement soufflent, certains construisent des abris, d'autres des moulins. »

http://www.telerama.fr/techno/la-fronde-post-hadopi-s-organise,42866.php

Publié dans Culture

Commenter cet article

mamalilou 19/05/2009 18:38

très instructif, merci, d'ailleurs j'ai mis ton article en lien colonne...belle fin de journée à toibises

laé 19/05/2009 13:16

bon après midi. bises

walkmindz 19/05/2009 11:59


1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?
la suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/