2- Identité et biologie: ces autres qui sont en nous

Publié le par Philippe

L'immense majorité des cellules qui constituent notre corps nous sont étrangères. Nous comptons certes quelque cent mille milliards de cellules issues des divisions successives de l'œuf né de la fusion d'un spermatozoïde et d'un ovule.

 

Mais aussi au moins dix fois plus de bactéries, nichées dans le tube digestif ou prospérant sur la peau, et participant à des fonctions essentielles. Et aussi une bonne centaine de milliards de cellules de notre mère et de nos enfants pour les femmes. Sans oublier quelques centaines de millions de cellules de nos frères et sœurs aînés. Conclusion vertigineuse, déroutante: sommes-nous, tels des monstres antiques, des chimères composées de l'assemblage de différents corps?

 

La suite ...

Publié dans Réflexion

Commenter cet article

Le Mousquetaire des Mots 31/07/2010 08:12



Même si nous sommes multiples à cause de nos constituants cellulaires, nous sommes avant tout nous-mêmes. Peu importe au fond que nous soyons multiples par
genèse puisque à la fin, nous ne sommes qu'un.



Philippe 04/08/2010 08:37



?